Message

Diagnostic de la TBC-maladie

Les investigations de diagnostic doivent être adaptées en fonction du type de tuberculose suspectée. Cependant, seuls les examens bactériologiques (examen microscopique direct et culture) permettent la confirmation de la maladie.

La tuberculose pulmonaire et des voies respiratoires supérieures est la forme la plus fréquente (environ 70% des cas en Belgique) et la seule  contagieuse.  Son diagnostic précoce est donc essentiel pour limiter la transmission. Dans certains cas, notamment chez les enfants, le diagnostic peut être difficile, il faut donc y penser s’il y a eu contact avec un patient atteint de TBC.

Le diagnostic de la TBC pulmonaire se base essentiellement sur les éléments suivants :

LA CLINIQUE

Les symptômes sont peu spécifiques (toux persistante, expectorations (parfois hémoptysies), fièvre, fatigue, amaigrissement, sudations nocturnes…). La vigilance doit être de mise si ces symptômes surviennent chez un sujet dit « à risque » (immunodépression, origine d’un pays à haute prévalence, socio-économiquement défavorisé, contact récent  avec un patient tuberculeux, antécédent de TBC non ou mal traitée  …) ou face à un patient atteint d’une infection pulmonaire traînante ou de fièvre persistante ne répondant pas à une antibiothérapie classique.

LA RADIOGRAPHIE DU THORAX

Les images radiologiques de la tuberculose peuvent prendre différents aspects. Il peut être utile de les comparer  à des clichés précédents et de demander un CT-scan. Une anomalie à la RX constitue  une suspicion mais une confirmation bactériologique doit toujours être demandée.

LES EXAMENS BACTÉRIOLOGIQUES DES EXPECTORATIONS ET SÉCRÉTIONS RESPIRATOIRES

Ils permettent de confirmer la présence de BK et de juger de la contagiosité du patient afin d’adapter la prise en charge de l’entourage.

En présence d’une RX du thorax suspecte et chez tout patient dont la clinique est évocatrice d’une tuberculose pulmonaire, demander systématiquement :

  • un examen microscopique direct des expectorations ou sécrétions respiratoires
  • une culture, avec identification de la souche pour distinguer mycobactéries tuberculeuses et  non tuberculeuses  

Pour les autres localisations, il faut toujours demander des examens bactériologiques  sur tout type de prélèvement y compris sur la biopsie.

BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

Si l’examen direct est négatif, des tests moléculaires tels que les PCR (Polymerase Chain Reaction) peuvent être envisagés au cas par cas  pour aider le clinicien dans des situations  urgentes ou graves. En outre, en présence d’un examen direct positif, ils peuvent aider à différencier des mycobactéries non tuberculeuses de celles du complexe M. tuberculosis.

Lire la partie sur le diagnostic de la TBC (p.13) dans le manuel pratique de diagnostic et traitement de la tuberculose destiné au corps médical.